Catégories
Non classé

L’histoire de RestART Beirut

Le 4 août 2020, une explosion d’une ampleur sans précédent (en milieu urbain, depuis 1945), ravage le port et le centre ville de Beyrouth, engendrant un nombre considérable de victimes, et plongeant des milliers de personnes dans une situation précaire ; elle défigure irrémédiablement les quartiers historiques de la ville.

Gemmayzé, Mar Mikhaël, Achrafieh sont autant de noms qui résonnent au cœur des habitants de  Beyrouth. Ces quartiers témoignent avec éclat de longues traditions d’histoire ainsi qu’un patrimoine culturel d’une richesse inouïe. C’est cet héritage matériel et immatériel, enrichis de génération en génération, des premiers phéniciens à aujourd’hui qui donne à la ville son caractère unique.

Les trois axes d’activité de RestART Beirut

En effet, ces quartiers combinent remarquablement une architecture contemporaine et un patrimoine bâti plus ancien. C’est ce contraste, ce palimpseste urbain, qui définit aujourd’hui l’identité de la ville et sa renaissance après la fin de la guerre civile. Outre la destruction partielle de sites patrimoniaux déjà fragiles et menacés, l’explosion a également mis en péril les collections d’art que protégeaient ces édifices. La restauration de ce patrimoine, tout en maintenant le tissu social qui fait l’âme de ses quartiers et en soutenant la jeunesse qui leur donne leur dynamisme, est sans nul doute le prochain défi de la ville de Beyrouth, et cela dans un contexte politique, économique et sanitaire complexe.

Ce défi serait l’occasion unique de dépasser les fractures sociales d’une communauté urbaine traumatisée,  tout en étant un vecteur de cohésion et de novation.

C’est à cet élan, que RestART Beirut, souhaite apporter son concours, dans ses multiples dimensions:

  • l’éducation, avec la sensibilisation au patrimoine, la transmission de savoir-faire dans des chantiers-écoles, la diffusion de la culture architecturale et artistique à un jeune public.
  • L’économie locale avec la revitalisation d’un réseau d’artistes et d’artisans libanais voire la création de nouveaux emplois pérennes dans ce secteur, (principalement pour de jeune apprentis) entre tradition du geste et innovation dans les pratiques.
  • L’internationale, à la mesure de nombreuses coopérations transnationales qui devront s’établir entre des institutions, des universités, des entreprises privées ou même des particuliers issus de la diaspora libanaise et au-delà.


La reconstruction de Beyrouth est un projet de société : il s’agit de conjuguer une pluralité d’initiatives individuelles (du bénévolat, au financement participatif) au service d’un but, l’écriture collective d’un nouveau chapitre de l’histoire de la ville.

Le Fonds RestART Beirut a été créé dans le but de faire revivre et de valoriser le patrimoine culturel libanais, en soutenant la réhabilitation des collections d’art de Beyrouth.

Notre projet phare s’attache aux collections du Palais Sursock, à la restauration de celui-ci et son ouverture au public. Ce Palais,  future centre culturel, résidences d’artistes, a pour objectif de devenir un moteur du développement économique, social et culturel de la ville. Le projet renforcera le rôle du patrimoine dans le cadre du tissu socio-économique de Beyrouth en générant une dynamique de croissance, en créant des emplois, en augmentant la cohésion et l’implication des habitants de la ville et au-delà.

Les experts suisses évaluent l’étendue des dégâts (Octobre 2021).

Derrière cette initiative…

RestART Beirut possède un comité fondateur multiculturel de 6 personnes : Marie Eve Didier, Joseph El Hayek, Didier Goossens, Laurent Lise-Cabasset, Alexandru Dramu, Pierre-Henri Ollier.

Afin de mener à bien ses activités au quotidien, un comité opérationnel a été mis en place, composé actuellement de Marie Eve Didier, Patrick Michel et Didier Goossens.

« Nous sommes convaincus qu’en temps de crise la culture est souvent laissé pour compte dans les efforts d’aides humanitaires, mais la culture est l’âme des communautés partout dans le monde, la colonne vertébrale de la cohésion sociale, le gardien des valeurs partagées qui permettent l’action collective et le rétablissement. » –  RestART Beirut

Notre mission

Quand on pense à Beyrouth, on pense à l’extraordinaire résilience de ses habitants, qui ont toujours su se remettre des multiples événements dramatiques qui ont marqué la longue histoire du pays. C’est cette force de caractère et cette énergie que RestART Beirut souhaite mettre en valeur dans ses projets, dont l’objectif principal n’est pas seulement de restaurer le passé mais aussi de stimuler la vie artistique de Beyrouth dans un futur proche.

Notre mission est de protéger durablement le patrimoine culturel inestimable de Beyrouth, de l’utiliser comme vecteur socio-économique pour le pays et de stimuler l’avenir artistique de Beyrouth à travers les échanges culturels et l’éducation dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.